Mieux comprendre les maladies oculaires

La cataracte

La cataracte se définit par une opacité du cristallin qui gêne la vision. Il existe plusieurs types de cataracte et chaque type affecte la vision d'une façon différente. Si le cristallin devient trouble, il diminue la vision et change la correction optique de l'œil. La cataracte crée également un éblouissement autant le jour que la nuit.


Le plus souvent, la cataracte est principalement reliée au vieillissement ; 15 % de la population de plus de 60 ans en est atteinte et ce pourcentage atteint 50 % après 70 ans. D'autres facteurs peuvent aussi être notés comme la consommation importante d'alcool, le tabagisme, un taux élevé d'exposition aux rayons UV, des troubles du métabolisme comme le diabète, la cortisone et, finalement, l'hérédité. La cataracte est traitée par une intervention chirurgicale simple et assez courante. Parlez-en à votre professionnel de la vue.


La conjonctivite

La conjonctivite est une inflammation de la mince membrane qui recouvre le blanc de l'œil qu'on appelle la conjonctive. Quoique pouvant avoir diverses causes, elle est le plus souvent d'origine infectieuse : virale, bactérienne, mycosique (champignons) et parfois allergique. Elle peut aussi être causée par des irritants présents dans l'atmosphère. Qu'elle soit virale ou bactérienne, la conjonctivite infectieuse peut être contagieuse. Il vaut donc mieux de se laver les mains après tout contact avec l'œil infecté. Les signes de la conjonctivite sont très évidents : rougeur, irritation de l'œil, sensation de brûlure ou de grain de sable, sécrétions le matin au réveil, écoulement clair ou purulent. Plusieurs maladies oculaires ont des effets semblables à la conjonctivite. C'est pourquoi il est important de se faire examiner par un professionnel de la vue dès l'apparition des premiers symptômes.


La dégénérescence maculaire

La dégénérescence maculaire est la cause principale de la perte de la vision après 60 ans. Cette maladie détruit progressivement l'aire de la macula, une petite zone de rétine centrale qui est responsable de la vision fine, des détails et des couleurs. C'est la macula qui permet la lecture, la reconnaissance des visages, c'est aussi elle qui permet de regarder la télévision. Dans certains cas, la maladie avance tellement lentement qu'elle aura peu d'effet sur la vision. Par contre, chez d'autres, elle progresse rapidement et la perte de la vision centrale se fera soit dans un œil, soit dans les deux. Comme la majorité des maladies oculaires, la dégénérescence maculaire ne provoque aucune douleur. Ce n'est qu'à un stade avancé que l'on en perçoit les symptômes. La prévention, par un examen de la vue régulier, demeure bien sûr la meilleure façon de limiter les "dégâts" !


Le diabète

Le diabète est l'une des premières causes de problèmes visuels et de cécité dans les pays industrialisés. Loin d'être bénigne, cette maladie peut entraîner différents problèmes oculaires dont le plus grave est la rétinopathie diabétique. Il s'agit d'un désordre de la paroi des vaisseaux sanguins de la rétine. La rétinopathie diabétique ne s'annonce pas. Elle ne présente aucun signe, aucune atteinte fonctionnelle ni aucune diminution de l'acuité visuelle dans ses premiers stades. Ce n'est que graduellement qu'elle entraînera différentes conséquences... jusqu'à la cécité. Seuls un suivi médical et un examen de la vue réguliers à l'aide de gouttes qui sauront dilater la pupille, permettront de déceler les premiers signes et de prévenir toutes les complications oculaires que peut entraîner le diabète.


Le glaucome

Le glaucome une maladie insidieuse qu'il faut dépister tôt, peut se définir par une pression intraoculaire trop élevée qui détruit progressivement la rétine et le nerf optique. Ne causant généralement ni douleur, ni malaise, le glaucome entraîne une perte progressive, lente et irréversible du champ visuel. En l'absence de traitement, il existe un risque de cécité à long terme. Tout le monde peut développer un glaucome, de là l'importance de se soumettre régulièrement à un examen de la vue. La vigilance doit être encore plus grande à partir de 45 ans, particulièrement s'il y a des facteurs héréditaires.

Tous droits réservés Carré Clinique Visuelle 2017 - Mention légale
Création de

Mention legale